Top 10 des raisons d’aller au travail en vélo

Des milliers de cyclistes ont célébré la Semaine du vélo. C’est une occasion de faire un tour supplémentaire ou d’essayer de se rendre au travail à vélo pour la première fois. Le vélo est une excellente solution de transport qui vous permet d’éviter les transports publics et de rester en bonne santé en même temps.

Plaisir, forme physique et bonheur

Le fait d’aller au travail en vélo vous aide à combiner ce sentiment de facilité et d’exaltation au quotidien. Observez votre environnement, écoutez les oiseaux et saluez les cyclistes qui passent pendant que vous roulez. Très vite, vous vous apercevrez que vous souhaitez que votre trajet soit plus long. Si le nombre de calories brûlées varie selon les individus, la topographie et la vitesse a un effet beaucoup moins nocif sur les articulations. Le vélo consomme autant de calories que le jogging. La plupart des gens ne considèrent pas qu’aller au travail à vélo permet de se déplacer dans une ville encombrée. Plusieurs études ont démontré que l’exercice quotidien peut réduire le stress, atténuer les symptômes de la dépression, améliorer les habitudes de sommeil des personnes souffrant d’insomnie et de réduire l’anxiété.

Cerveau, argent et air frais

Aller au travail à vélo vous rend plus intelligent. Même si cela ne vous transforme pas en astrophysicien du jour au lendemain, des recherches ont prouvé que la perte cognitive est ralentie par la pratique d’un exercice physique modéré. De ce fait, aller au travail à vélo vous permet d’économiser de l’argent. Ajoutez à cela aux économies réalisées par les employeurs qui investissent dans une culture de vélo d’entreprise. Des milliards d’euros sont générés chaque année par l’industrie du vélo en raison de ses avantages. Vous obtenez un argument financier solide qui vous pousse à utiliser le vélo et que même le plus ardent défenseur de l’automobile aurait du mal à faire taire.

Commodité, sécurité et liberté

Quand il s’agit d’aller au travail à vélo, il est plus facile de trouver un parking que de trouver le bureau de la poste le plus près. Les cyclistes ne sont pas coincés dans les embouteillages et ne sont pas sujets aux retards habituels engendrés par les transports en commun ou par les voitures. Plus il y aura de cyclistes sur les routes, plus ils seront en sécurité. Plus il y a de personnes qui roulent dans une ville donnée, plus le nombre de collisions entre conducteurs et entre cyclistes diminue. Pour la plupart des enfants, le moment où ils perdent les roues d’entraînement et s’envolent sur la route à vélo est une sensation de liberté. C’est un moment décisif pour beaucoup d’enfants.

Rayon de vélo cassé : que faire ?
Pluie, vent : comment bien se protéger à vélo ?